La guitare tranquillement...

Pourquoi une éducation musicale contemporaine est peut être meilleure pour vous ?

La musique classique et son héritage sont d’une valeur inestimable. Que ce soir dans le style baroque avec les oeuvres de génie de Jean Sebastien Bach au XVIIIe siècle ou “Les planètes”de Gustav Holst du début du XXe siècle, l’impact s’en ressent jusqu’à aujourd’hui. Cependant, la musique change constamment et cela a été un facteur très important à partir de la seconde moitié du XXe siècle. Nous avons assisté à la naissance de nouveaux genres, à des clashs de générations et àun changement drastique dans ce que les critiques considèrent être bon ou mauvais.

Ajoutez à cela le fait que la musique était déjà disponible pour plus de monde et vous vous trouvez devant un paysage musicale profondément transformé. Tout cela n’a pas seulement eu un effet sur la création musicale, mais également sur comment la musique est enseignée. Les musiciens de jazz, ainsi que ceux de rock, pop et blues, ne sont pas dépendants d’une éducation classique. La façon dont ils percevaient la musique était complètement différente de la façon dont les professeurs classiques l’enseignaient. Un bon exemple de ces musiciens modernes est Mark Knopfler, qui n’a jamais su lire une partition !

Dans cet article nous allons voir pourquoi il est peut être meilleur pour vous d’apprendre à jouer de la guitare de manière moderne plutôt qu’en suivant les méthodes enseignées au sein des conservatoires.

1) L’approche de la théorie musicale

Si il existe de nombreux musiciens classiques extrêmement cultivés en ce qui concerne la théorie musicale, la plupart d’entre eux utilisent ce savoir pour analyser des pièces existantes. Les musiciens contemporains en revanche, emploient ce savoir pour créer leur propre musique, et cela change toute l’approche de l’apprentissage de la théorie musicale.

Ayant appris à jouer de la guitare seul sans avoir jamais pris de cours, j’ai moi même appris des éléments de théorie musicale comme les gammes ou les modes, mais cet apprentissage avait pour but d’améliorer mes capacités de création et d’improvisation, et non l’analyse de matériel déjà existant.

Un exemple de cette difference d’approche est la façon dont les musiciens contemporains voient les gammes et les modes. Il est assez aisé et pratique de voir toutes les gammes comme des variations de la gamme naturelle majeure. Vous diminuez la tierce et la septième et vous obtenez le mode dorien. Vous diminuez seulement le 3e degré, et vous obtenez le mode mélodique mineur. En regardant juste les degrés de la gamme comme des nombres vous serez capables d’apprendre un bon paquet de gammes et de progressions d’accords. Cette approche pratique de l’apprentissage théorique est très peu enseignée en école de musique, et si comme moi vous avez besoin d’apprendre en faisant, l’approche classique de l’apprentissage musicale peut ne pas vous convenir.

2) La créativité

Commençons par une raison évidente. Si vous vous contentez de lire de la musique sur partition et de la jouer sans altération de la dynamique, vous ne serez pas très différent du lecteur Itunes présent sur mon ordinateur.

Bon ok, je vais peut être un peu loin. Ce dont sont capables les bons musiciens classiques en termes techniques et comment ils appliquent cette technique est très impressionnante. La manière dont ils contrôlent la dynamique est magnifique et tout cela est bien beau.

Mais le problème qu’ils rencontrent c’est que toutes leur compétences sont employées pour interpréter des morceaux écrits par d’autres et si vous vous lancez dans ce type d’apprentissage vous n’aurez pas vraiment l’occasion d’apprendre comment être créatif si vous voulez suivre la voie du classique.

3) L’improvisation

De tous les musiciens classiques que j’ai rencontré, très peu d’entre eux étaient capables d’improviser. La plupart d’entre eux vous sortent des commentaires du genre ” Pff improviser c’est facile, j’ai juste à jouer des notes au hasard dans cette gamme par dessus cette suite d’accords” ou encore ” Le jazz c’est pourri, c’est juste du n’importe quoi”. Il va sans dire qu’aucun d’entre eux n’était capable d’improviser lorsque on leur demandait….

Bien entendu il existe des musiciens classiques capables d’improviser, mais ce n’est vraiment pas commun. Si votre objectif est à terme de pouvoir improviser et taper des boeufs avec vos potes, une éducation classique ne vous aidera pas beaucoup à atteindre votre but.

4) La liberté d’implémenter des techniques différentes

En école de musique, il existe des règles strictes sur comment vous êtes censé vous asseoir, votre posture, et sur la façon dont votre main droite doit être positionnée etc…Vous ne serez pas vraiment autorisé à sortir de ce cadre.

Mais regardez quelques musiciens de jazz et leur façon de jouer. Par exemple Pat Metheny possède une technique d’attaque peu orthodoxe qui pourrait être considérée comme mauvaise. Mais écoutez un peu sa musique et vous vous rendrez vite compte de sa virtuosité.

Mon propos est ici de dire qu’une éducation contemporaine vous apprendra différentes techniques tout en vous laissant la liberté de créer votre propre style de jeu. Je ne veut en aucun cas manquer de respect aux musicien classique bien entendu. Si quelqu’un sait jouer avec une technique précise et une grande virtuosité, c’est bien eux. Mais il y a selon moi d’autres façons de jouer de la guitare qui sont toutes aussi intéressantes.

5) Lecture d’une partition Vs Jeu à l’oreille

Lorsque l’on parle d’éducation classique, il y a bien entendu une énorme emphase sur l’apprentissage de la lecture des partitions. Le plus vite vous lisez, le meilleur vous êtes au yeux des musiciens classiques. C’est une mentalité plus proche de celle d’athlètes que d’artistes.

Personnellement j’ai toujours détesté les cours de solfège à l’école (et la flute à bec aussi mais c’est une autre histoire…) et jamais je n’aurais appris à jouer de la guitare si j’avais du me taper la corvée d’apprendre à lire des partitions. Le système des tablatures en guitare et basse m’a permis de contourner ça et d’apprendre à jouer de nombreux morceaux, (et même des morceaux classiques ! ) avec seulement une bonne compréhension des tablatures et du solfège rythmique qui est plus simple à apprendre. Si vous aussi le solfège vous fait peur, optez pour une éducation contemporaine, parce que vous risquez de mourir d’ennui si vous optez pour un apprentissage classique

Donc pour finir réfléchissez un minimum à ce que vous voulez accomplir en tant que musicien avant de vous lancer dans votre apprentissage. Se retrouver coincé dans une classe de solfège alors que l’on veut juste apprendre à jouer des gros solos qui claquent peu tuer une vocation et c’est un écueil à éviter.